: Forum P.A


 

Dans le cerveau politique et organisationnel de la “chose publique” les femmes continuent à être absentes. Elles sont absentes dans les sommets apicaux de la politique, tels les maires, les conseillers, elles sont absentes dans les apparats de direction de l’administration, de I et de II niveau. L’Observatoire des femmes dans l’Administration Publique (APU), promu par Futuro@femminile de Microsoft avec ForumPa, a présenté dans le cadre de la XXI édition du Forum Administration Publique, qui a eu lieu du 17 au 20 mai dans la nouvelle foire de Rome, le congrès “Les actions pour l’égalité des chances dans les administrations publiques”. Carlo Mochi Sismondi, Président du Forum PA a introduit les travaux en illustrant brièvement certaines données sur la présence féminine dans les sommets administratifs et politiques. Il en résulte une situation qui a sensiblement empiré lors des trois dernières années surtout dans le domaine politique: là où les femmes continuent à être cooptées, les hommes continuent à choisir des hommes pour les rôles au sommet. Cela est différent dans l’administration où la présence féminine est plus ample grâce à l’accès au mérite, à travers les concours. Concernant la donnée générale on trouve le traditionnel écart géographique avec les régions du sud de l’Italie dernières en matière d’égalité des chances dans l’administration publique. Sismondi a également annoncé le lancement de l’invitation pour recueillir les meilleures pratiques, une initiative de recueil d’expériences de promotion active de l’égalité des chances lancée par les administrations publiques “visant l’émergence des expériences qu’il serait difficile de faire émerger sur le plan national”. Mariella Cozzolino, chef du secrétariat technique du Ministère pour l’administration publique et l’innovation a présidé les travaux de la journée et a voulu souligner l'importance d'un travail sur la culture en matière d’égalité des chances parallèlement au travail juridique et normatif pour qu’un réel changement se vérifie. Francesca Quadri, Chef Bureau législatif du Ministère pour l’égalité des chances a débuté en disant que “dans les postes-clefs des processus décisionnels les femmes continuent à être reléguée à un poste au second plan: la présence de femmes dans les apparats de direction de l’administration de premier et second niveau se situe aux alentours de 15%, cela bien que la donnée globale concernant les femmes dans l’APU parle d’une présence de 54% qui arrive dans certains secteurs tels l’école à 70%”, elle a également illustré de manière synthétique certaines initiatives entreprises par le Ministère et a souligné le fait important que le décret de réforme de l’APU a accueilli la demande de la Ministre Carfagna de valoriser l’égalité des chances dans les performances de l’administration. Parmi les initiatives du Ministère pour l’égalité des chances Mme Quadri a indiqué les mesures de conciliation (mesures visant à faciliter la conciliation des temps de vie et de travail), le renforcement de la tutelle des employées au moment de leur reprise du travail après la grossesse avec des mesures visant la tutelle du droit des femmes à recouvrir la même position au moment de la reprise ainsi que des sanctions envers les employeurs contrevenants. Une importante allocation de quarante millions d’euro – qui seront gérés par les Régions à travers des avis publics – est en outre prévue pour la mise en place du plan d’action “ Italie 2020” réalisé en collaboration avec le Ministère du Travail, pour l’inclusion des femmes sur le marché du travail à travers des mesures concrètes, comme la diffusion des garderies familiales, le renforcement des services de soin, la création des listes d'aides-soignantes et de nourrices créées expressément. Alessandra Servidori, Conseillère nationale de l’égalité des chances auprès du Ministère du Travail, de la santé et des politiques sociales a souligné avec force dans son intervention l’importance des compétences pour que l’égalité des chances puisse passer de la simple réflexion stérile à une mise en place concrète. Elle a souligné donc l’importance des compétences et de la formation avec des parcours surtout pour les jeunes qui doivent être orientés en fonction des nouvelles exigences. Parmi les piliers d’intervention des conseillères de l’égalité Mme Servidori a commenté l’institution de l’Observatoire National sur les négociations de second niveau qui aura entre autre pour objectif de recueillir et de divulguer les bonnes pratiques pour la relance des politiques de conciliation visant également l'évolution des négociations collectives sur la base des changements en cours dans les modèles de production et dans le tertiaire. Autre pilier d'intervention la Charte de l'égalité des chances pour les entreprises, promue par les Conseillères de l'égalité des chances en collaboration avec les associations Aidda et Sodalitas auxquelles adhèrent les Ministères du Travail et de l'égalité des chance. Roberta Cocco, responsable du projet futuro@lfemminile de Microsoft est intervenue sur la collaboration de l’entreprise avec les Ministères du travail et de l'APU et innovation en insistant sur l’importance stratégique de cette synergie entre public et privé afin de contribuer à réduire l'écart entre hommes et femmes concernant l’importance des technologies pour soutenir la croissance des femmes dans l'APU et stimuler la réflexion collective sur l'égalité des chances. Valeria Valente, conseillère pour l'égalité des chances de la Ville de Naples, a apporté son témoignage concernant son travail et sa ville, qui a approuvé récemment la résolution pour la réalisation du plan stratégique pour l'égalité des chances “Villes: féminin pluriel”. 18 millions d'euros de financements européens ont été obtenus et destinés à treize projets différents de valorisation de l'égalité des chances dans les domaines du travail, de la culture, de la violence. Le professeur Luciano Hinna a analysé le thème de l'égalité des chances entre norme et éthique: la norme est fondamentale pour établir un équilibre dans une situation aussi gravement déséquilibrée et c'est dans ce sens qu'il est important que la réforme de l'APU comprenne également un plan pour l'égalité des chances qui, si elle sera prévue par la norme, ne sera plus une simple option mais un must. En même temps, il est important que l'égalité des chances fasse partie de la dimension culturelle. Hinna a également souligné l’importance de la gestion de l'égalité des chances du fait qu'elle comprend la dimension plus vaste de la diversité et de la multiculturalité. Laura Frati Gucci, Présidente Nationale de l’Association femmes entrepreneurs et femmes cadres d'entreprises, a présenté son Association née afin de permettre aux femmes qui en avaient les moyens de défendre les autres femmes. Cette Association a collaboré avec les autres organismes promoteurs et avec les Ministères du travail et de l'égalité des chances à la Charte pour l'égalité des chances et l'égalité sur le travail. Elle fournit un cadre de référence afin de guider les entreprises adhérentes dans son application et prévoit la diffusion d'une culture d'entreprise et de politiques des ressources humaines inclusives, à même de valoriser les talents les plus variés.

Parmi les innovations prévues dans le domaine de l'égalité des chances l'institution du Comité unique de garantie, que chaque administration devra constituer à la place des organismes pour l'égalité des chances et ceux parithétiques sur le mobbing, prévus par les contrats collectif, dont ils assumeront toutes les fonctions et cela afin d'éviter que la lutte contre les discriminations ne demeurent qu'une simple théorie.


 


Share |